Retour au blogue
Publié le 6 août 2003
Rédigé par Performance opérationnelle

Sélection de logiciels

Article publié sur le site www.directioninformatique.com
Le Groupe Créatech

Pour une entreprise, le choix d’un logiciel n'est pas un acte anodin. En effet, en plus d’exiger d’importants investissements, la sélection aura vraisemblablement des conséquences avec lesquelles l’organisation devra composer pendant nombre d’années. Il importe donc de choisir un bon logiciel, d’un fournisseur viable, ainsi que de bons partenaires pour rapidement mettre cette solution en place, à peu de risques et à un coût raisonnable, tout en évitant de chambouler l’ensemble de l’entreprise. Mais attention, les obstacles à une bonne sélection de logiciel sont nombreux, et il faut savoir les éviter.

Le manque de stratégie

L’un des obstacles les plus communs est le manque de stratégie d’ensemble, qui se manifeste notamment par l’absence d’un plan directeur informatique. Tel qu’il a été mentionné dans notre dernière chronique, un plan directeur informatique constitue un outil stratégique irremplaçable pour s’assurer que les systèmes d’information soutiennent et favorisent le développement de l’organisation dans son ensemble, d’une manière durable. Sans plan directeur, comment s’assurer que le nouveau logiciel sera conforme aux stratégies de l’organisation? Dans une situation urgente et en l’absence d’un plan directeur, il faut se pencher au moins brièvement sur l’orientation stratégique de l’entreprise avant de se lancer dans une sélection de logiciel.

Le syndrome du beau-frère

Un autre écueil à éviter est de tomber en pâmoison devant un produit ou d’oublier toute objectivité en faveur d’une entreprise avec laquelle l’on a des atomes crochus. Les mauvaises langues appellent cette situation « le syndrome du beau-frère ». De toute évidence, un achat constitue une démarche émotive. Nous connaissons tous des gens ayant pris des décisions d’achat basées sur des émotions ou des relations personnelles. Il faut cependant dominer ses impulsions, sous peine de se retrouver au volant d’une Ferrari alors qu’on n’en a pas les moyens, ou d’une trottinette alors qu’il nous faut un camion!

Les amateurs et les théoriciens

Encore un autre danger à éviter est de s’en remettre à des amateurs ou à des théoriciens, qui n’implantent pas les logiciels qu’ils choisissent, ne vivant que de conseils et d’eau fraîche. Ceux-là n’auront pas à subir les conséquences de leurs recommandations, contrairement à vous qui devrez les endurer longtemps.

En particulier, il faut se méfier de ceux qui prétendent faire une évaluation quasiment scientifique des besoins de l’entreprise et qui produisent des recommandations comme on sort un lapin d’un chapeau de magicien, à l’aide d’outils informatiques et de bases de données supposément exhaustives. En de bonnes mains, certains de ces outils ne sont pas mauvais, pourvu que l’on en connaisse bien les limites et que l’on sache jusqu’à quel point l’information fournie est exacte et objective. De fait, fréquemment ces systèmes tirent eux-mêmes leurs données des éditeurs de logiciels qui souvent ont payé pour être listés dans ces répertoires informatisés; la belle affaire!

Solution parfaite, fournisseur non viable

Choisir un logiciel uniquement parce qu’il est techniquement ou fonctionnellement le meilleur constitue également un piège fréquent. En effet, qu’advient-il de cette magnifique solution si le producteur disparaît ou si personne ne sait la mettre en place correctement? Il est donc crucial de tenir compte de facteurs comme la stabilité financière du producteur du logiciel, la réputation de ses partenaires d’implantation locaux, les méthodes d’implantation utilisées, l’intensité de l’effort et des changements internes requis, la clientèle établie ainsi que la capacité d’évolution de la solution et de son éditeur.

La démarche à suivre

Pour éviter ces nombreux écueils, la sélection de logiciel exige une démarche rigoureuse qui s’appuie sur une bonne analyse des besoins et des solutions disponibles ainsi que sur des critères de sélection adéquats. Parmi les facteurs qui doivent influencer votre choix final, citons les suivants :

  • la stratégie de l’entreprise;
  • sa situation par rapport à la concurrence;
  • sa capacité d’investir;
  • son aptitude à assimiler le changement;
  • la bonne compréhension des fonctions requises;
  • la connaissance des logiciels sur le marché;
  • l’expérience de l’équipe de sélection.

Bonne recherche!

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - createch
Author slug - sébastien-castonguay
Sébastien Castonguay
 
Sébastien Castonguay
Publié le 18 juin 2019
Author slug - lucie-girard