Retour au blogue
Publié le 7 octobre 2021
Rédigé par Lorenzo Vanzini

Qu’est-ce qu’est la chaîne d’approvisionnement ?

Définition

Contrairement aux objets de la vie courante, il est difficile de donner une définition tranchante de la chaîne d'approvisionnement. Étant donné qu’il s’agit d’une entité abstraite, on peut la définir comme un ensemble intégré de techniques, de services et d’outils qui assurent, lorsqu’ils interagissent entre eux correctement, l’approvisionnement dans les temps des biens et des services dont une entreprise a besoin pour fonctionner efficacement afin de livrer à ses clients ce qu’ils demandent, sans retard ou blocage dans ses activités, quelles qu’elles soient (production, vente, distribution, R&D, etc.).

À titre d’exemple, une industrie qui produit des véhicules aura (entre autres) besoin de :

  • Matières premières pour les pièces fabriquées de l’interne ou pour les sous-ensembles produits par des sous-traitants ;
  • Fournisseurs chez lesquels acheter les matières ou les pièces, ou auxquels confier certaines tâches de production (sous-traitants) ;
  • Clients qui achètent les voitures ;
  • Transporteurs pour livrer les voitures produites ;
  • Systèmes de communication qui permettent d’interagir avec les clients et les fournisseurs ;
  • Services sous-traités liés aux activités non stratégiques (nettoyage et réparation des locaux, installation de machinerie, etc.).

La liste n’est évidemment pas exhaustive. Il s’agit plutôt d’un prétexte pour constater que le fait de savoir qu’on a besoin d’aluminium et de caoutchouc ne suffit pas à être efficace : il faut également connaître la quantité d’aluminium et de caoutchouc nécessaire, le moment auquel on aura besoin des matériaux, et l’endroit où on s’en servira. De même, il faut pouvoir indiquer aux clients la date prévue de livraison du véhicule commandé, et fournir à l’entreprise de nettoyage un plan précis incluant les tâches récurrentes et exceptionnelles.

La planification : un élément essentiel de la chaîne d'approvisionnement

On relève un autre élément essentiel : la planification. Elle s’inscrit à plein titre dans la chaîne d'approvisionnement. Grâce à elle, le réseau des fournisseurs peut s’adapter aux besoins des clients. Les clients peuvent prendre des décisions éclairées et choisir un véhicule plutôt qu’un autre étant donné certains facteurs : délais de livraison potentiellement différents, disponibilité du personnel chez l’entreprise de nettoyage, etc.

Mais il manque encore une pièce à notre puzzle. Si le planificateur ne connaît pas le niveau des stocks, si le fournisseur ne peut pas recevoir les commandes ou si le client ne peut pas commander la voiture, le système sera bloqué.

La nécessité d’un système intégré pour des processus fluides

Pour que le réseau de l’entreprise puisse remplir sa mission grâce à une planification correcte, il faut que les différents intervenants communiquent efficacement entre eux et que certaines données soient visibles pour eux.

Chaque maillon de la chaîne doit donc être en mesure de dialoguer avec certains autres maillons.

En résumé, voici les différentes parties de ce système intégré, découlant des réflexions ci-dessus :

Nature Entité
Service ou partenaire Fournisseurs, sous-traitants, transporteurs
Outil Système d'information
Outil Réseaux
Outil Machinerie, chaîne d’assemblage, de production ou de montage
Outil Progiciel de gestion intégré (ERP) : gestion des coûts, des stocks, de la production, etc.
Technique Planification
Technique Communications et interfaces entre partenaires, et systèmes d’information, machinerie, chaînes

Il m’est souvent arrivé de tomber sur des entreprises qui calculaient leurs besoins de la semaine avec des fichiers Excel et qui, par la suite, envoyaient des commandes à leurs fournisseurs par courriel ou téléphone. Parfois, les fournisseurs ne pouvaient pas répondre dans les délais prescrits pour la simple et bonne raison qu’ils ignoraient si leur client allait commander les produits ou les services, et, le cas échéant, ils ignoraient la quantité de produits ou de services qu’il allait commander.

New call-to-action

Quels sont les prérequis d’une chaîne d'approvisionnement efficace?

Pour que l’activité tourne au mieux (et non à la perfection, puisqu’on vit dans un monde où la perfection ne trouve pas sa place), il faut organiser l’interaction et l’intégration des entités citées plus haut le mieux possible.

Voici un résumé des prérequis.

  • Les clients doivent pouvoir communiquer facilement à l’entreprise leurs commandes de façon précise – modèle, niveau de finition, date de livraison souhaitée, etc.
  • L’entreprise, qui doit connaître parfaitement la charge de travail en cours et le temps nécessaire à produire le véhicule demandé, doit pouvoir répondre aux clients en temps réel avec une acceptation de la commande ou bien une demande de modification.
  • À partir du moment où la commande est passée, le système d’information de l’entreprise doit en être mis au courant et se mettre à jour en conséquence pour qu’il puisse :
    • connaître les services externes et les matières nécessaires (vérification du niveau des stocks, travaux en cours, commandes déjà planifiées) ;
    • faire en sorte que les commandes vers les fournisseurs ou les sous-traitants soient émises à temps pour recevoir les éléments nécessaires à temps ;
    • entreprendre le processus productif à temps et en effectuer le suivi pour envoyer des alertes lorsque des problèmes qui pourraient retarder la livraison surviennent.
  • En outre, le système d’information doit être informé quand les biens ou les services commandés ont été reçus pour vérifier et adapter la planification, au besoin.
  • Les transporteurs doivent être prévenus pour qu’ils puissent s’organiser et distribuer les voitures dans les délais prescrits.

Quelles sont les meilleures pratiques en matière de paramétrage de la chaîne d’approvisionnement?

Somme toute, la communication entre les partenaires n’est pas une tâche particulièrement compliquée (messages RFC, XML, IDOC, etc.). Pourtant, le talon d’Achille d’une entreprise est le paramétrage du système d’information nécessaire pour que les flux physiques y soient fidèlement reproduits.

Voici quelques exemples qui découlent d’un tel paramétrage.

  • Type de planification d’approvisionnement ou de production à associer à chaque article (ex. : les feuilles d’aluminium et les vitres nécessiteront fort probablement des paramètres différents par rapport aux volants en carbone ou aux sièges en cuir de buffle) ;
  • Temps nécessaire entre la commande d’une pièce et sa mise à disposition ;
  • Durée d’une phase de production, en prenant en compte le temps de configuration et de travail, le paramétrage des centres de travail, etc.
  • Temps requis pour les cycles de sous-traitance (commande, production, réception) ;
  • Définition des nomenclatures et de gammes ;
  • Gestion des retards.

Il semble évident que si le paramétrage ne reflète pas la réalité physique, les pièces seront commandées en retard, la production prendra plus de temps que prévu, la chaîne d’assemblage sera bloquée, car le sous-traitant n’aura pas terminé de produire l’assemblage, et donc le client obtiendra son produit ou son service en retard.

En conclusion

La chaîne d'approvisionnement ressemble beaucoup à un orchestre, et ses composants ne sont rien d’autre que les différents musiciens : s’ils ne jouent pas tous en harmonie, le concert sera de piètre qualité.

Quelles sont les meilleures pratiques en matière de paramétrage de la chaîne d’approvisionnement_Qu’est-ce qu’est la chaîne d’approvisionnement_Createch.2

Si vous avez plus de questions au sujet de la chaîne d'approvisionnement, nos experts se feront un plaisir de vous répondre. Contactez-nous!

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - sébastien-castonguay
Author slug - marjorie-philippon
Marjorie Philippon
 
Marjorie Philippon
Publié le 17 juin 2021
Author slug - cédric-sauzereau
Cédric Sauzereau
 
Cédric Sauzereau
Publié le 20 mai 2021