Retour au blogue
Publié le 19 mai 2022
Rédigé par Createch Performance

Pourriez-vous tirer profit d’un aménagement d’usine en cellules de travail?

Aux prises avec des problèmes grandissants comme la pénurie de main-d’œuvre et l’évolution fulgurante des nouvelles technologies, les entreprises de fabrication sont contraintes d’optimiser sans relâche leurs activités pour satisfaire une clientèle de plus en plus exigeante. Les thèmes tels que la standardisation du travail ou encore la méthode des 5S sont bien répandus. Mais connaissez-vous les cellules de travail? Ce concept, relevant du lean manufacturing, permet de renforcer la capacité d’adaptation sur le plancher de production afin de gagner en efficacité et de réduire le gaspillage.

Pourriez-vous tirer profit d’un aménagement d’usine en cellules de travail?_Createch

Qu’est-ce qu’une cellule de travail?

Une cellule de travail est un regroupement de machines, de tables de travail et de composants connexes qui sont agencés selon l’objet à fabriquer. Cet équipement sera en mesure de traiter l’objet pour le transformer en son état final au cours d’une séquence ininterrompue.

Quels sont les avantages d’une cellule de travail?

Pendant l’intégration d’une cellule de travail, on doit veiller à ce que chaque poste traite un volume de travail équivalant à environ 80 % du takt time. Le takt time désigne le rythme de production à soutenir afin de répondre à la demande d’unités réclamées. En fonctionnant de la sorte, on dispose d’une marge de manœuvre en cas de problèmes engendrant des retards de production, pour éviter que la situation mette en péril la livraison au client.

De plus, la mise en place de cellules de travail permet d’améliorer la qualité du produit créé de deux façons. Pour illustrer la première, prenons l’exemple d’une usine divisée en plusieurs cellules traitant des lots de 100 pièces. Le poste de travail no 1 produit une pièce non conforme, mais l’erreur est seulement relevée au poste no 3. Quelque 200, voire 300 pièces seront produites en vain avant que le problème soit constaté. Un tel gaspillage est facilement évitable dans une cellule de travail fonctionnant en flux unitaire, où seulement deux ou trois pièces auraient été produites avant qu’on remarque l’anomalie. C’est pourquoi la mise en place de cellules aide à accroître la qualité.

Qui plus est, dans une cellule de travail, on retrouve les aspects de travail d’équipe et de partage de bonnes pratiques. La mixité d’expérience y est encouragée afin de favoriser le transfert de connaissances vers les employés novices. En plus d’être bénéfique sur le plan humain et professionnel, une telle pratique permettra à l’équipe d’améliorer son efficacité globale en matière de qualité.

Comment intégrer une cellule de travail?

Au moment de l’intégration d’une cellule de travail, deux questions primordiales doivent être soulevées avant d’entreprendre les étapes suivantes. Premièrement, quel est l’objet à produire? Et deuxièmement, quel est le rythme de production à maintenir, soit le takt time?

Aménagement de la cellule

Après avoir déterminé la séquence idéale pour fabriquer l’objet, il faut fixer le nombre d’employés requis pour respecter la durée du cycle de fabrication. Ce faisant, on saura comment segmenter le temps pour attribuer les tâches aux bonnes personnes. Les résultats de cette réflexion permettront de déterminer l’aménagement de chacun des postes de travail dans la cellule.

Au moment de l’aménagement de la cellule, on doit prendre en considération trois types de flux, soit le flux d’information, le flux humain et le flux de matières. Ces derniers doivent être analysés pour éviter qu’ils se croisent, ce qui entraînerait du gaspillage et du désordre. En effet, de tels croisements pourraient engendrer des difficultés quant à l’approvisionnement et à l’ergonomie, et pourraient également créer de la confusion vis-à-vis de l’information acheminée aux employés.

Par ailleurs, il est important de tenir compte de la réalité des employés lors de l’aménagement de la cellule. Pour ce faire, il s’avère utile de se questionner sur la façon d’optimiser leur temps. Comment devrions-nous leur présenter les pièces? Est-il mieux de les présenter à plat, debout, couchées? Serait-il possible pour eux de prendre une pièce dans chaque main afin que les deux mains commencent et finissent en même temps plutôt que de récupérer les pièces une à la fois? Également, il faut réfléchir à la forme et aux dimensions des pièces et des dispositifs qui les traiteront afin que l’employé travaille de façon efficace et évite de les manipuler à plusieurs reprises au moment de l’assemblage. Toutefois, il est tout aussi important de recueillir les impressions des employés en question. Ce sont eux qui indiqueront les tâches les plus laborieuses et les plus physiquement exigeantes. Tout compte fait, on cherche à créer un accord gagnant-gagnant où la production est optimale et où l’employé se fatigue peu.

Polyvalence des ressources

Un prérequis à garder en tête lors de la mise en place d’une cellule de travail est la polyvalence des ressources. On doit pouvoir compter sur des employés aptes à exécuter diverses tâches. C’est cette polyvalence qui permettra d’équilibrer la charge de travail et d’assurer une continuité en production. Effectivement, il est judicieux d’opter pour un aménagement cellulaire où l’on retrouve un plus grand nombre de postes de travail que d’employés. On aura alors accès à un ou plusieurs postes flottants qui permettront d’établir un équilibre naturel entre les opérateurs en cas de problème avec une pièce fabriquée. Le cas échéant, le reste de la cellule n’aura pas à cesser ses activités et pourra continuer malgré la complication. Or, une telle pratique requiert des employés polyvalents capables de travailler à différents postes.

Cellules en U : pourquoi?

Une formation en U est généralement privilégiée lors de l’intégration de cellules de travail. D’abord, un tel aménagement des cellules offre une économie d’espace considérable. En effet, il est rare qu’une usine dispose d’une superficie d’étendue linéaire assez importante permettant de loger plusieurs machines et plusieurs postes de travail les uns à la suite des autres.

De plus, cette disposition est avantageuse sur le plan de l’accessibilité. Les différents postes d’une cellule doivent être facilement atteignables par les travailleurs qui en font partie. Une structure en U permet à un employé se trouvant au dernier poste d’accéder au premier poste simplement en se retournant.

Dans le même ordre d’idées, pour assurer l’approvisionnement de la cellule et pour la dégager de ses produits finis, on doit recourir à l’utilisation de chariots volumineux. Naturellement, les allées de circulation pour de tels chariots doivent être assez larges, ce qui peut compliquer les choses dans le cas d’une longue chaîne où deux endroits éloignés l’un de l’autre doivent être accessibles par les chariots.

À quel moment une entreprise est-elle prête à installer une cellule de travail?

Bien que le concept semble simple à instaurer, les cellules de travail ne sont pas propices à n’importe quel contexte d’affaires. Il s’agit d’une procédure nécessitant la stabilité du produit. Dans le cas où l’on mettrait sur pied une cellule de travail pour la fabrication d’un produit comportant un taux de défaillance élevé, on en arriverait à devoir très souvent suspendre les activités et faire dévier la pièce pour corriger la faute. Le chaos ainsi créé au sein de la cellule entraînerait alors des pertes de productivité considérables.

La stabilité est donc un prérequis de base pour une cellule pleinement fonctionnelle, et ce, tant au niveau de l’aménagement et de la qualité que de l’approvisionnement. En effet, si un poste de la cellule est à court d’un certain composant requis dû à une consommation excessive liée à un défaut récurrent, l’unité y sera alors bloquée et il sera impossible de continuer la production. Ainsi, les organisations ciblées par un tel type d’aménagement sont des entreprises matures, propices à en tirer des bénéfices.

Au final, une transition vers un aménagement cellulaire n’est pas une finalité, mais bien le début d’un changement de culture vers une approche collaborative reposant sur le travail d’équipe. Pour assurer un changement en douceur, il est primordial d’instaurer un leadership au sein de la cellule qui saura préserver le rythme de production. Vous aimeriez obtenir plus d’information sur l’aménagement de cellules de travail selon votre réalité et vos besoins? Communiquez avec nous dès maintenant!

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - romain-condaminas
Author slug - alaa-benhammida
Author slug - zachary-montreuil