Retour au blogue
Publié le 17 janvier 2019
Rédigé par Mark Rooney

Astuces de mise au point de la performance de Maximo

Il est possible que votre système Maximo ralentisse plusieurs années après son installation ou sa mise à niveau. Il est possible que les modules de démarrage prennent un peu plus de temps au moment du téléchargement initial. La création et la suppression de registres des actifs, des demandes de service, de bons de travail ou de billets d’incident soit plus lente. Alors que nous continuons d’utiliser Maximo, et que nous lui en demandons toujours plus, Maximo répond toujours ; par contre, pour y arriver, il devra disperser plus largement ses ressources sous-jacentes. Les gains faciles sont quand même possibles, nous pourrions plus facilement les identifier si nous devions résoudre des problèmes de performance plus importants. Il n’est pas nécessairement vrai qu’il faille ajouter du matériel à un Maximo lent. Alors, comment pouvons-nous corriger la situation ?

Il faut garder à l’esprit que Maximo est un ensemble de solutions logicielles pour les entreprises, en plus d’être une base de données (BD) et une infrastructure de serveurs sous-jacentes complexes. Une des forces de Maximo, est qu’il inclut les meilleures pratiques en matière de processus d’affaires pour la gestion de diverses pratiques commerciales et d’utilisation. Maximo permettra une certaine expansion au fur et à mesure qu’on y ajoutera des entreprises, des utilisateurs, des transactions, et des données, mais ces requêtes seront placées en file d’attente en utilisant la puissance de traitement et de stockage qui lui aura été le plus récemment attribuée.

En considérant seulement les données, et selon l’usage que nous en faisons, Maximo peut stocker des milliers, voire des millions de registres, et il ne sera limité que par la quantité de stockage allouée et comment ce stockage aura été organisé. Tout comme une flotte de véhicules, un système de chauffage et de climatisation, ou des routes, toute base de données de classe entreprise d’importance nécessite de procéder régulièrement à une vérification et à une mise au point pour assurer son bon fonctionnement. Si vous ne nettoyez par le filtre de votre véhicule ou de votre fournaise, vous ferez rapidement face à des problèmes de performance et de fiabilité. Il en va de même pour Maximo, et donc, pour obtenir un niveau de performance optimal, il vous suffit de suivre ces quelques conseils de mise au point.

État de santé du serveur de stockage de fichiers

Les serveurs Maximo pourraient commencer à manquer d’espace disque. Ce qui pourrait mener à la fragmentation de données d’un serveur, et éventuellement à une défaillance. Vous ne pouvez remplir le stockage qu’une seule fois. Vous devriez noter que l’un des symptômes du manque d’espace est la fragmentation plus fréquente.

Que signifie « stockage fragmenté » ?

Imaginez que le stockage est une chaine de contenants, ci-dessous, les contenants vides (U) et les contenants pleins (O). Dans notre exemple, nous avons six contenants vides et vingt-six contenants pleins. Si nous devions stocker davantage de données, qui utiliseraient un total de quatre contenants, il nous faudrait utiliser les deux premiers contenants pour y mettre les deux premiers fichiers, puis stocker les autres fichiers dans les deux autres contenants, isolés.

U-U-O-O-O-O-O-O-U-O-O-O-O-O-U-O-O-O-O-O-O-O-O-U- O-O-U-O-O-O-O-O
Ces nouvelles données seraient discontinues, ou fragmentées. Dans notre exemple, le stockage fragmenté signifie que des fichiers sont stockés dans des chaines discontinues, ce qui ralentit le stockage, le retrait, et les mises à jour.

Une certaine quantité de fragmentation demeure une conséquence normale de l’utilisation que l’on fait du système. Le taux de fragmentation est fonction de l’espace disque disponible, conjuguée à la répartition et à l’utilisation. Il existe plusieurs règles simples pour établir la quantité d’espace libre à attribuer, mais l’espace varie selon l’installation, et devrait être établi par un spécialiste en infrastructure. Ensuite, selon l’usage, l’espace libre déterminé devrait être maintenu dans le futur.

1)Une défragmentation du serveur à elle seule peut restituer une bonne quantité d’espace perdu. Même si l’espace n’est pas un problème, le stockage fragmenté peut rapidement ralentir l’accès aux données, il reste donc important de procéder régulièrement à une défragmentation du disque dur du serveur.

2)La quantité d’espace pourrait aussi représenter un problème. Le serveur devrait toujours disposer d’espace pour croitre. Certains fichiers sont limités par définition, mais d’autres peuvent prendre de l’expansion jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’espace disponible. Il serait sage de supprimer ou d’archiver de vieux fichiers journaux lorsqu’ils deviennent obsolètes.

État de santé du stockage des bases de données

Les systèmes de gestion de bases de données (SGBD) stockent les données en un ensemble complexe de données à même un ensemble de fichiers situé sur votre serveur de bases de données. De l’extérieur de la base de données, nous pouvons parler de fichiers en soi. De l’intérieur, nous devons considérer de quelle façon l’espace est attribué aux tables individuelles ainsi qu’aux autres concepts formant la base de données. D’un point de vue ou de l’autre, les bases de données pourraient manquer d’espace et de fragmentation selon le produit SGBD utilisé et sa version.

Que signifie « base de données fragmentée » ?

Le stockage est divisé puis attribué aux tables du schéma de la base de données à partir de l’intérieur des fichiers qui forment le SGBD. À l’intérieur de ces partitions, la table de données peut être fragmentée à nouveau, de la même façon et de façon grandissante, si l’espace y est restreint. Les rangées ou enregistrements individuels d’une table peuvent occuper plusieurs contenants discontinus. Encore une fois, cette fragmentation ralentira la création de données, le retrait, et la mise à jour de ces tables.

3) Une défragmentation des tables, et de leur espace à elle seule, peut restituer une bonne quantité d’espace perdu. Même si l’espace n’est pas un problème, une table fragmentée peut rapidement ralentir l’accès aux données, il reste donc préférable de procéder régulièrement à une défragmentation de la base de données sur toute sa structure.

4) La quantité d’espace pourrait aussi être un problème. Les espaces tables, et les tables elles-mêmes devraient toujours disposer d’espace libre pour croitre selon leur utilisation. Il est sage de confirmer l’utilisation d’une table auprès d’une entreprise de façon à ce qu’une croissance involontaire d’une BD ne soit pas ignorée. Si vous utilisez seulement quelques fonctions de Maximo, l’espace pourrait être faussé, plein dans certaines zones, vide ailleurs. L’espace de table libre devrait être réparti également dans l’ensemble de la BD, selon l’utilisation prévue par l’entreprise, en redistribuant l’espace inutilisé entre les tables que l’on prévoit utiliser beaucoup plus.

5) S’il existe des tables de données individuelles qui pourraient éventuellement contenir un très grand volume de données, nous pourrions considérer l’ajout d’un index de bases de données, et ce, dans le but d’améliorer leur performance individuelle.

Ces actions pourraient être mieux effectuées par un administrateur de bases de données (ABD), ou encore par quelqu’un connaissant bien le produit SGBD (DB2, Oracle, MYSQL, etc.). Nos experts Createch sont également qualifiés pour vous aider.

Autres gains rapides en lien aux requêtes Maximo

Même si vous procédez à l’entretien régulier de votre serveur de bases de données, son niveau de performance pourrait quand même représenter un problème. Y a-t-il, dans le centre de démarrage, l’onglet d’applications, les rapports, ou ailleurs, des requêtes qui ne tiennent pas compte de l’usage ou du volume de données actuel ? Certaines applications utilisent probablement un important volume de données, ou certaines requêtes ne sont peut-être pas optimisées. Dans les deux cas, l’analyse des requêtes sous-jacentes pourrait suggérer que les filtres de données, les requêtes par défaut ou autres configurations simples de Maximo sont utilisés pour réduire les recherches dans des tables volumineuses ou les combinaisons complexes. Que ce soit dans la configuration de la BD Maximo, ou directement dans votre SGBD, l’utilisation d’un index unique, spécifique à la recherche effectuée, là où c’est possible, évitera que la requête entraine de longues recherches dans les tables, et donnera des résultats beaucoup plus facilement. Même les requêtes livrées de façon non conventionnelle peuvent représenter un problème, selon l’utilisation individuelle de Maximo, lorsque le volume des données est à l’extérieur des tendances des meilleures pratiques pour satisfaire un besoin d’affaires spécifique, les requêtes pourraient bénéficier d’une mise au point.

De même, Maximo possède la capacité de créer facilement des filtres de données globaux. Les données qui datent de plusieurs années et qui sont fermées, ne sont probablement plus pertinentes pour l’ensemble de l’entreprise, et peuvent être archivées pour réduire le temps de recherche pour la majorité des utilisateurs.

En s’appuyant sur ces options et sur d’autres ajustements possibles, un ABD ou un spécialiste de base de données Maximo et en mesure d’étudier les cas individuels et de vous suggérer des options de mise au point.

Que faire si ces quelques conseils de mise au point ne sont pas suffisants ?

Si des problèmes de performance persistent malgré ces conseils de mise au point, il vous faudra sans doute vous poser de sérieuses questions. Disposons-nous de suffisamment de serveurs d’applications pour l’ensemble des utilisateurs ? Selon l’âge de votre infrastructure, de votre version Maximo, et de votre utilisation, IBM recommande une machine virtuelle Java (MJV) pour 50 utilisateurs simultanés, avec des quantités variables de mémoire vive (RAM) et de puissance pour chaque MJV, selon la configuration de l’installation. Généralement, au fur et à mesure que le parc informatique d’une entreprise croît, il est tout à fait normal d’ajouter de la puissance. Si Maximo est installé sur des machines virtuelles, ça pourrait ne pas être aussi complexe que cela semble à première vue.

Il se pourrait également que le problème ne soit pas le nombre de MJV versus le nombre d’utilisateurs. Dans certains cas, des tâches s’exécutant en arrière-plan pendant les heures ouvrables pourraient poser une entrave à l’accès en ligne. L’architecture de Maximo nous permet également de séparer les processeurs MJV et d’isoler la puissance de traitement par utilisation. Nous pourrions ajouter des processeurs pour réduire les conflits de traitement. Encore plus facile, peut-être pourrions-nous modifier les tâches en arrière-plan pour qu’elles s’exécutent en dehors des heures de pointe (ce qui ressemble étrangement à un autre gain rapide).

Encore une fois, il existe d’autres solutions que l’achat de matériel, la mise au point de l’infrastructure en est une. Nous recommandons de commencer par ces quelques conseils rapides, puisque généralement, pour peu d’efforts et à moindres coûts, il en résulte des améliorations de performance. Si les problèmes de performance persistent, nous suggérons également de jeter un coup d’œil à la configuration du serveur d’applications. Une maintenance ponctuelle assurera le bon fonctionnement de votre système et un temps de réponse raisonnable. De plus, cela vous permettra de prévoir un besoin potentiel en cas de croissance importante.

Contactez nos experts Maximo Createch, ils seront heureux de vous aider à poser un diagnostic quant à vos problèmes de performance Maximo, et de vous aider à les résoudre.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - mark-rooney
Author slug - eric-ledu
Author slug - roger-dufresne
 
Roger Dufresne
Publié le 9 janvier 2019