Retour au blogue
Publié le 8 janvier 2003
Rédigé par Performance opérationnelle

Les Systèmes de gestion d’entrepôt : plus que de la simple gestion des stocks!

Article publié sur le site lesaffaires.com
Performance opérationnelle

Pour certaines entreprises, les inventaires sont une nécessité et peuvent représenter un actif de plusieurs millions de dollars. En fait, c’est pour certaines l’actif le plus important. Il va donc de soit que sa saine gestion s’impose et devienne une priorité pour les gestionnaires. De plus, la prolifération des items ainsi que leur durée de vie de plus en plus courte ont grandement complexifié la tâche des gestionnaires. Afin d’en optimiser la gestion, plusieurs entreprises ont implanté des Systèmes de gestion d’entrepôt – SGE (« Warehouse Management System » – WMS). Plutôt que d’entrer dans les détails touchant les fonctionnalités de tels systèmes, voyons plutôt leurs réels avantages d’affaires.

D’abord, éclaircissons la définition simple du SGE :

« Un système de gestion d’entrepôt est un système transactionnel spécialisé visant à supporter le contrôle et la gestion des inventaires et des activités d’entreposage. »

Dans un premier temps, le SGE permet de savoir en tout temps et avec précision où, dans un entrepôt, est située la marchandise et en quelle quantité. Tout SGE qui se respecte se doit de remplir ces deux fonctions à la perfection. L’introduction massive de la technologie RF/code à barres au cours des 15 dernières années en facilite d’ailleurs grandement la tâche. Il est d'autre part fréquent de rencontrer des entreprises ayant une précision d’inventaire de l’ordre de 98 p. cent grâce en bonne partie à l’utilisation du RF/code à barres ou du décompte cyclique. Sur le plan des avantages d’affaires, la précision d’inventaire rime généralement avec : moins de recherche pour les employés, promesses aux clients rencontrées, prises d’inventaire physiques complètes moins fréquentes (voire parfois inexistante) et également des inventaires moins importants. En effet, dans certains cas, de 15 à 20 p. cent des stocks de sécurité sont « générés » par un manque de confiance dans la précision des inventaires. On a donc ici grandement favorisé une saine gestion des actifs.

Dans un second temps, le SGE permet une meilleure gestion des activités d’entreposage, soit généralement la réception, la mise en tablette et la préparation des commandes aux clients. En effet, un SGE permet de diriger certaines activités du manutentionnaire en entrepôt de façon à lui faire effectuer ces dernières dans une séquence optimale. Que ce soit à la mise en tablette où l’opérateur de chariot élévateur est dirigé vers la meilleure localisation pour entreposer la marchandise ou à la préparation de commandes où le préparateur est également dirigé par le SGE afin de préparer simultanément quatre ou cinq commandes à la fois, les conclusions sont les mêmes : productivité accrue conjointement à une diminution des erreurs… humaines. Faire plus vite et faire très bien peuvent maintenant aller de pair, contrairement à ce qu’en disait le dicton si populaire. En effet, il est possible pour un SGE de savoir parmi des centaines d’activités quelles sont celles à prioriser, à mettre ensembles et dans quelle séquence les faire effectuer par le personnel d’entrepôt. L’être humain seul le peut difficilement.

Enfin, les bénéfices d’affaires sont nombreux lorsqu’une entreprise décide d’implanter un SGE, mais on peut dans presque tous les cas les classer en quatre catégories :

  • Amélioration de la gestion de l’actif – inventaire
  • Amélioration de la gestion de l’actif – immobilier par une meilleure utilisation de l’espace d’entreposage
  • Amélioration de la performance des ressources humaines par une augmentation de la productivité sans nécessairement alourdir la charge de travail, mais plutôt en diminuant les activités sans valeur ajoutée
  • Amélioration de la relation client par une diminution significative des erreurs dans le processus de préparation/livraison des commandes, l’un des principaux irritants, il va sans dire

Sur le plan des indicateurs financiers supportant une telle implantation, il est évident que toutes ces retombées positives influencent grandement le retour sur les actifs (ROA) de l’entreprise. Le cas d’un distributeur est probablement le plus évident étant donné la nature de ses actifs.

En conclusion, le système de gestion d’entrepôt ne doit absolument pas être vu uniquement comme une solution technologique, mais également comme une technologie aidant les entreprises à augmenter le rendement sur leurs actifs. Et ceci, aucun gestionnaire avisé n’y est indifférent.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - alexandra-guillaux
Author slug - lorenzo-vanzini
Author slug - createch