Retour au blogue
Publié le 14 mai 2004
Rédigé par Performance opérationnelle

La mesure de performance des opérations manufacturières

Article publié sur le site lesaffaires.com
Performance opérationnelle

Comme l’on ne peut améliorer ce que l’on ne peut mesurer, il n’est pas étonnant de considérer la mesure de performance comme l’un des éléments-clés de la mise en place d’une démarche d’amélioration continue. La mise en place d’un système de mesure de performance des opérations manufacturières exige une réflexion structurée de la part des gestionnaires et une approche systématique d’un projet de technologies de l’information. Nous décrirons brièvement les technologies disponibles, les objectifs visés et les bénéfices anticipés lors de la mise en place d’un tel système.

Les technologies disponibles

Assurément, il n’y a pas qu’une approche pour atteindre ses objectifs en mesure de performance. De façon générale les solutions logicielles offertes sont ouvertes, facilement intégrables ou configurables et relativement abordables. Toutefois, toute technologie non utilisée est trop onéreuse, d’où l’importance d’investir d’abord en planification et d’éviter des investissements qui ne rapportent rien.

En matière de collecte de données

Le bon vieux formulaire papier peut faire le travail pour démarrer rapidement un processus de collecte de données dans une usine. Toutefois, il y a moyen de faire beaucoup mieux aujourd’hui pour alléger la tâche, accélérer le processus et augmenter la précision de l’information.

Par exemple, il est possible de systématiser la collecte de données de performance manufacturière à l’aide de systèmes code à barres, de détecteurs ou d’écrans de saisie tactiles. Une autre approche dans un environnement fortement automatisé consiste à utiliser l’infrastructure technologique en place comme levier. Le monde de l’intelligence manufacturière (informatique industrielle) est en constante évolution pour rendre disponible, en temps réel, la masse d’information déjà existante en ce qui a trait aux équipements du plancher de production. Lorsque ces technologies sont reliées au progiciel de gestion intégré (ERP) de l’entreprise, la gestion « papier » et la saisie de données en double sont éliminées.

En matière d’analyse et de traitement de l’information

Les solutions offertes par les grands manufacturiers de l’automatisation sont généralement orientées vers la mesure et l’analyse des temps d’arrêts machine, du niveau de production et du taux de rejet. Une série de mesures de performance, comme le taux de rendement global (TRG) d’un équipement ou d’une ligne de fabrication, sont disponibles. Par ailleurs, les systèmes ERP offrent une grande variété d’indicateurs de performance à partir de la masse d’information « transactionnelle » disponible dans ces systèmes. Pour donner un sens à une masse d’information historique et pour analyser les tendances, l’approche des systèmes décisionnels peut être considérée : entrepôt de données, outils d’analyse, tableaux de bord, générateurs de rapports, etc.

En matière de diffusion de l’information

Sur le plancher de l’usine, les systèmes d’intelligence manufacturière peuvent afficher des indicateurs en temps réel sur les lignes de production. La plupart des solutions utilisent les technologies Web pour rendre accessible les mesures de performance à travers l’entreprise (intranet et extranet). Des alertes ou des alarmes sont configurées pour informer des usagers spécifiques des problèmes de performance; même les technologies sans fil, téléavertisseurs et cellulaires, sont utilisées. La diffusion ne doit pas être qu’électronique; les tableaux de communication dans l’usine sont à privilégier pour afficher les diverses mesures de performance associées au processus manufacturier et à chaque initiative d’amélioration.

Rares sont les produits logiciels qui répondront à l’ensemble des besoins identifiés au départ. Un choix judicieux de nouvelles technologies à implanter doit être fait pour faciliter l’intégration de nouvelles informations manufacturières aux autres systèmes de gestion en place. La règle d’or étant d’éviter l’entrée et le maintien de la même information à deux endroits différents.

Les objectifs visés

La rentabilité d’un investissement en système de mesure de performance sera au rendez-vous si ce n’est pas qu’un projet TI mais un projet d’entreprise. L’amélioration se fait par des agents de changements, non pas par des indicateurs de performance! En effet, l’engagement de la direction à soutenir les individus responsables de l’amélioration assurera une utilisation judicieuse de la technologie. Un système de mesure de performance bien conçu aidera l’équipe d’amélioration à :

  • fournir les indicateurs de performance pertinents sur lesquels les objectifs d’amélioration seront basés;
  • identifier les causes sources de mauvaise performance;
  • prioriser les initiatives d’amélioration;
  • motiver les équipes de travail avec des indicateurs concrets sur le plancher de l’usine;
  • analyser les tendances et mesurer l’impact réel des initiatives;
  • fournir de l’information de gestion plus précise (ex. : prix de revient tenant compte du taux de rejet réel);
  • justifier des investissements en capital.

Les bénéfices anticipés

Typiquement les règles du pouce suivantes peuvent être utilisées pour évaluer les bénéfices associés au processus manufacturier couvert par le système de mesure de performance :

  • un premier 10 % d’amélioration « naturelle » associé au phénomène de conscientisation et de motivation de la part des employés impliqués;
  • un deuxième 10 % d’amélioration réalisé à partir d’initiatives simples mais bien ciblées et priorisées dans le processus manufacturier;
  • un autre 10 % d’amélioration associé à des modernisations ou à des investissements, impossibles à justifier sans information précise, sur des équipements de production.

La valeur monétaire de ces bénéfices varie énormément d’un secteur à l’autre. Cette valeur est inestimable pour une entreprise qui transforme en vente additionnelle chaque gain de capacité réalisé avec les mêmes ressources de production.

En conclusion

L’information est essentielle pour éliminer les barrières invisibles à l’amélioration. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la réalisation des bénéfices requiert la mise en place d’une démarche qui intègre tous les éléments de l’amélioration continue. S’investir dans une initiative technologique sans planifier la mise en œuvre des activités d’amélioration de la performance est probablement une erreur. Avoir un projet d’entreprise qui s’engage à la fois dans une démarche d’amélioration continue et dans l’élaboration d’un système de mesure de performance, c’est un gage de succès!

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - louise-provencher
Louise Provencher
 
Louise Provencher
Publié le 11 septembre 2019
Author slug - omar-olwan