Retour au blogue
Publié le 10 juillet 2020
Rédigé par Denzil Solomon

Gestion des actifs : Préparer votre entreprise au changement technologique comme l'internet des objets

La gestion d’actifs est complémentée par plusieurs nouvelles influences technologiques en évolution constante. Au cours de la dernière décennie, la gestion d’actifs d’entreprise (GAE ou EAM - Enterprise Asset Management en anglais) avec des solutions comme IBM Maximo a été le centre d’intérêt de la plupart des entreprises conscientisées en matière de gestion d’actifs.

D’autres exemples de processus et des principaux systèmes d’applications venant compléter la GAE sont :

  • L’ensemble des disciplines et des solutions de planification des investissements en actifs (PIA ou en anglais AIP pour Asset Investment Planning) pour appuyer la planification du cycle de vie d’un actif;
  • L’ensemble de disciplines et des solutions de gestion du rendement des actifs (APM - Asset performance management) pour hiérarchiser les actifs, contrôler leur état de fonctionnement, et prévoir la nécessité d’une activité de maintenance connexe.

Les facteurs d’influences technologiques sur la gestion d’actifs

  • L’évolution de la mobilité;
  • La convergence de l’informatique et des technologies de l’exploitation (données d’exploitation et données des systèmes d’actifs);
  • La croissance des analyses de données;
  • La technologie infonuagique ;
  • La croissance de l’intelligence artificielle.

Toutes ces influences technologiques génèrent un besoin pour de nouveaux ensembles de données issus d’objets physiques (actifs) qui ont évolué pour détecter, interagir, et communiquer leur état/statut ou environnement externe.

L’acte de faciliter la communication du statut d’un objet physique (actif) sur Internet ou intranet fait partie des éléments inclus dans le terme Internet des objets (IdO).

Qu'est-ce que l'internet des objets pour la gestion des actifs ?

L’IdO en gestion d’actifs est une extension naturelle de l’évolution technologique actuellement en émergence.

Asset management_Preparing Your Enterprise for Technology Change Like IoT

De plus en plus de produits que nous touchons à titre de consommateur ou dans le cadre d’une application industrielle sont instrumentés de façon à inclure :

  • Une gamme croissante de capteurs;
  • La capacité de gérer une variété de données, leur volume et la rapidité à laquelle elles sont disponibles;
  • Les notifications/l’information générées par un événement.

Grâce à la connectivité (Internet ou Intranet), ces produits offrent la possibilité de tirer parti :

  • Des systèmes hautement connectés qui peuvent faire l’objet d’une collaboration croisée;
  • D’une mobilité et d’une agilité accrues du champ d’application du produit.

Quels sont les bénéfices de l'internet des objets pour la gestion des actifs?

Grâce à un actif connecté au sein d’un réseau au fonctionnement mature, cette capacité permettra aux organisations de tirer parti des données dynamiques de la gestion du rendement des actifs et des disciplines de décision où la gestion des actifs pourra passer d’une culture de « maintenance planifiée » à une culture de « maintenance normative » automatisée à l’aide d’outils de prise de décision ou d’outils d’intelligence artificielle. ’infrastructure de la gestion d’actifs intelligents sera caractérisée par :

  • L’optimisation du système du cycle de vie de l’ensemble des actifs:
  • Le passage du mode réactif au mode proactif des notifications et actions automatisées d’aide à la prise de décisions;
  • La capacité de qualifier les données relatives aux actifs, aux environnements externes et aux activités d’exploitation pour générer des renseignements exploitables.

Brièvement : Un réseau IdO qui fonctionne bien est le catalyseur et l’élément fondamental d’une future gestion du rendement des actifs (APM) efficace et efficiente (automatisée). Le contexte de fonctionnement de chacun des actifs devra être compris et documenté indépendamment pour que ces outils d’aide à la connaissance fonctionnent efficacement.

Gestion des actifs 4.0

Le terme industrie 4.0 défini par Gartner comme étant des systèmes de connexion embarqués et des installations de production intelligente créant une union entre l’industrie, l’entreprise, et les fonctions et processus internes, il est logique qu’une gestion des actifs 4.0 s’aligne pour soutenir cette convergence.

Intrants technologiques dans 4 catégories influençant la gestion d’actifs

Intrants technologiques actuels Intrants technologiques émergents

Technologie industrielle

  • Solaire
  • Entreposage
  • Micro opérations
  • Vent/Éolien
  • Cellules à combustible

Technologie de consommation

  • Électroménagers intelligents
  • Véhicules électriques
  • Habilitation du proconsommateurisme
  • Applications (app)
  • Réseaux sociaux

Technologie des activités d’exploitation

  • Réseaux intelligents
  • Microtraitement intégré
  • Requête/réponse automatisée
  • Gestion avancée des réseaux
  • Conscience situationnelle (Connaissance situationnelle)

Technologie numérique

  • Internet des objets
  • Analytiques des données massives (Big data)
  • IA/Informatique cognitive
  • Infonuagique
  • Mobilité

On peut penser que la nouvelle technologie sera un élément perturbateur. Ça pourrait bien être le cas ! Mais ne pas tenir en compte les nouvelles technologies pourrait s’avérer un plus grand risque pour votre secteur d’activités alors que les attentes des utilisateurs évoluent et que les compétiteurs s’empressent de s’emparer de nouvelles parts du marché générées par les intrants technologiques émergents.

Ce changement peut apparaître comme une puissante force globale hors du contrôle de quelque organisation que ce soit ! Cette même force influencera et provoquera des changements rapides pour les consommateurs, les organisateurs et les fournisseurs de solutions.

Il y a 15 ans, moins de 50 % des gens possédaient un téléphone cellulaire. Aujourd’hui, nous nous attendons à être capables de contacter les gens, sans égard pour l’endroit où ils se trouvent.

Pourquoi votre organisation se doit de suivre le rythme de la technologie ?

Ne pas suivre le rythme de ce que permettront bientôt les développements technologiques pourrait entraîner des conséquences négatives créant un enjeu de taille pour votre organisation quant à sa compétitivité. Ces influences méritent à tout le moins d’être reconnues à court terme.

La bonne nouvelle, c’est que les dirigeants d’entreprises hautement performantes reconnaissent le besoin de maintenir le rythme de l’évolution technologique et de retenir leur personnel qualifié pour répondre à leurs besoins en matière de données.

Une étude de l’Institut IBM (1), complétée au début de 2018, suggère que les grands acteurs économiques se préparent pour le nouveau niveau de connaissances et d’intelligence que les données procureront. Dans 92 % des études, il est démontré que les organisations « superperformantes » exploitent les données internes et externes comparativement à 64 % des toutes les autres. Ces sociétés « superperformantes » sont axées sur le contrôle de qualité, activités de production, et de la maintenance des équipements. La même étude suggère que les « superperformantes » prévoient un besoin accru pour les compétences dans ce secteur. Ils ciblent toujours le développement accru de compétences spécifiques dans les secteurs suivants :

  • Visualisation des données
  • Analyse avancée des données
  • Modélisation mathématique avancée

Tous ces besoins futurs dépendront de la qualité des données recueillies et compilées. La plupart des données en lien à l’état des actifs et au statut des activités d’exploitation proviendra du réseau d’actifs instrumentés et connectés.

L’internet des objets pourrait bien être une occasion cruciale de provoquer des changements majeurs dans la gestion d’actifs. Mais : l’Internet des objets est ici, maintenant!

Quelques exemples concrets

Cibler l’internet des objets, l’analytique et l’intelligence artificielle permettra de :

  • Créer une source continue de donnée en lien aux objets connectés;
  • Favoriser une culture qui permettra de donner un sens à l’influence opérationnelle des données et analyses;
  • Prendre le contrôle de l’endroit où la valeur est produite.

Il n’est pas simple de connecter des dispositifs de manière fonctionnelle, l’implantation d’un ensemble unique d’exigences et de disciplines sera nécessaire. C’est un défi d’interpréter tous les protocoles ou langages uniques, grâce auxquels les choses communiquent et ça doit être sécurisé et efficient!

Bien que les réseaux IdO contribuent à la cueillette et à l’organisation de données, lorsque vous obtiendrez ces dernières, il vous faudra les convertir en renseignements et en connaissances sur lesquelles baser vos prises de décision. Les sociétés devront mettre en œuvre des outils d’analyse de données afin que les personnes puissent les interpréter et les comprendre.

New call-to-action

Par exemple, si vous disposez des données d’utilisation provenant de capteurs IdO placés dans un ascenseur, l’analytique pourrait :

  • Analyser les habitudes d’utilisation;
  • Signaler les enjeux;
  • Établir les schémas répétitifs pour que vous puissiez prévoir le moment auquel une défaillance pourrait survenir.

Idéalement, les sociétés voudront contrôler l’étape du processus où la valeur se produit. La valeur est captée ou créée à la limite d’où vivent les gens et les actifs de l’entreprise. Pour créer des organisations de valeur, celles-ci devront s’investir pour changer la façon dont leurs propositions de valeurs sont vécues.

L’Internet des objets peut vous aider à prendre le contrôle d'une nouvelle manière

Par exemple :

  • Une nouvelle application mobile sur un appareil intelligent avisant un client d’une panne de courant imminente;
  • Un nouveau dispositif placé sur le plancher d’une usine pour aviser les opérateurs qu’une intervention est requise pour empêcher une fermeture d’usine.

La convergence des technologies de l’information et des technologies opérationnelles évoluera pour cibler des objectifs de valeur d’actifs tels que :

  • Les horaires de production;
  • Le taux de rendement global (TRG).

Une cible IdO vous fournira une nouvelle source de données aussi robustes que n’importe quelle approche traditionnelle de gestion de systèmes TI.

La solution IBM Maximo

Les fournisseurs de logiciels comme IBM travaillent à la consolidation de leur solution Maximo pour répondre aux besoins changeants de l’évolution technique. La plus récente version de solutions de gestion d’actifs d’entreprise de Maximo, présentée au mois d’août lors de l’événement Maximo World, comportait des solutions héritées et des options comme :

  • IBM Weather
  • IBM Cognos Analytics
  • IBM Worker Insights
  • Maximo Health Safety, and Environment
  • Maximo APM Health
  • Maximo APM Predict
  • Maximo APM Assist

Grâce à l’axe ciblé par IBM dans sa plus récente version, il ne faudra peut-être pas attendre très longtemps avant qu’une bonne part de cette technologie, soit l’Internet des objets, devienne le « Maximo des objets ».

En conclusion

Bien exécutée, la gestion d’actifs d’entreprise c'est :

  • Lorsqu'une entreprise se conforme à ses normes de conception et que l’équipement fonctionne bien lorsque nécessaire;
  • Un suivi des coûts de maintenance conformes au budget, avec un investissement en capital raisonnable;
  • Un niveau de services élevés et une rotation des stocks efficace;
  • Un personnel motivé et compétent qui assure la rentabilité des actifs (ROA) et l’optimisation des services promis et de l’efficacité réalisés grâce aux actifs ainsi gérés.

Principalement, une bonne gestion des actifs consiste à trouver l’équilibre entre le rendement, les risques et le coût requis pour obtenir un résultat optimal en matière de production ou de service. Elle finit par devenir le cœur de toute organisation prospère.

La gestion d’actifs d’entreprise doit être planifiée tout au long du cycle de vie d’un actif, gérée avec l’optique d’atteindre l’excellence en matière de maintenance et d’exécution opérationnelle, et préparée et analysée rigoureusement pour prévoir et anticiper la défaillance potentielle d’un actif de façon à ce que des actions correctives soient mises en place avant que se produise ladite défaillance et ainsi assurer un fonctionnement optimal pour son environnement opérationnel. De nombreuses organisations se préparent pour des technologies comme l’Internet des objets.

Que signifie la GAE pour votre organisation ? Faites-nous-le savoir... Nous pourrions surement vous aider à élaborer une stratégie!



Références :

(1) What is Industry 4.0 and What Should CIOs Do, Gartner Report; mai 2015 ;
(2) The artificial intelligence effect on industrial products Profiting from an abundance of data, The IBM Institute; février 2018 ;
(3) The evolution of IoT in EAM and Asset Life-cycle Planning Data, Don Barry, Asset Acumen Consulting; avril 2019 ;
(4) Innovating Maximo for Tomorrow- Maximo World Conf, Stuckless and Woodbury, IBM; août 2019.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - jesus-paz
Jesus Paz
 
Jesus Paz
Publié le 2 septembre 2020
Author slug - laura-lee
Laura Lee
 
Laura Lee
Publié le 6 août 2020
Author slug - denzil-solomon