Retour au blogue
Publié le 3 juin 2016
Rédigé par Mario Chabot

En route vers la démocratisation de l'Internet des objets

L’Internet des objets (IdO) est mieux connu sous son nom anglais « Internet of Things » (IoT). C’est un concept apparu il y a quelques années avec l’utilisation à large échelle des :

  • puces RFID (« Radio Frequency Identification »);
  • appareils d’automatisation des édifices (domotique);
  • outils pour gérer le « Big Data »;
  • réseaux sans fils.

L’IdO est l’extension de la toile Internet dans tous les composants autour de nous. C’est le réseau Internet qui fait tomber le mur de nos ordinateurs, télévisions, tablettes et téléphones intelligents. Il s’immisce ensuite dans nos demeures, automobiles, vêtements et éventuellement, notre corps. C’est l’extension du réseau dont « Big Brother » avait besoin en 1984 pour être encore plus pernicieux.

L’Internet des objets appliqué

Ne soyons pas alarmiste, car l’IdO a des applications fortement prometteuses. Présentement, les applications de l’IdO sont encore limitées à la grande industrie. Le meilleur exemple d’applications concrètes de l’IdO pour la population est sans doute celui des compteurs électriques.

Plusieurs compagnies de distribution électrique ont commencé à utiliser le réseau Internet pour lire et contrôler directement les compteurs dans les maisons. La prochaine phase d’évolution de la technologie des compteurs intelligents est la tarification d’électricité variable en fonction de la demande ou d’autres prérogatives du marché. Pour bien comprendre ce concept, imaginez votre sécheuse connectée sans fil à votre compteur électrique, lequel est connecté à son tour sans fil à Internet. Par un matin froid d’hiver, votre distributeur d’électricité augmente le tarif de 50 %. Un message électronique est alors envoyé simultanément à tous les compteurs électriques. Ceux-ci le propagent ensuite à tous les appareils compatibles de votre maison. Soudainement, votre sécheuse s’arrête et affiche le message suivant : « Séchage suspendu en attendant le retour à un tarif d’électricité régulier ». Voilà le concept de l’Internet des objets ou de la toile étendue : un Internet avec des ramifications partout dans les objets autour de nous et ce, avec une influence sur notre quotidien.

Vers l’Internet des objets au quotidien

Deux facteurs limitent encore la généralisation de l’IdO dans notre quotidien. Le premier est l’indisponibilité de composants (senseurs, contrôleurs) miniatures sans fils consommant peu d’énergie. Le second facteur est le manque de solutions abordables pour gérer les données collectées par l’IdO.

Du côté des senseurs, contrôleurs ou autres composants d’acquisition de données pour l’IdO, l’Université de Washington a récemment annoncé avoir réussi à faire fonctionner un microcontrôleur (une forme de PC miniature). Ils ont pu le faire à partir des ondes ambiantes (sans alimentation électrique). De plus, ils ont programmé ce microcontrôleur à distance (afin de changer son comportement). Avec cette technologie, il sera possible d’insérer ces microcontrôleurs un peu partout, sans nécessiter un filage réseau, un filage d’alimentation électrique ou des piles. Lorsqu’elle sera disponible sur le marché, cette nouvelle technologie pourra être introduite dans un vêtement, un mur, un pont, un pneu, un moteur, un meuble ou tout autre objet. Ainsi, des données seront captées et il y aura interaction avec d’autres systèmes via Internet.

Cette évolution pourrait bien être le chaînon manquant à l’extension de la toile Internet partout dans nos vies. Par analogie, c’est comme si nous étions jusqu’à maintenant limités à accéder aux artères de notre corps. Soudainement, nous pourrions utiliser tout le réseau sanguin, jusqu’aux plus petites veines, pour propager un signal et avoir une rétroaction de notre corps.

Du côté des solutions de gestion des données collectées par l’IdO, Microsoft a développé un coffre d’outils complet et adaptable sur sa plateforme d’hébergement de solutions, Azure. Microsoft Azure IoT Suite est une solution infonuagique permettant de déployer facilement et à un coût raisonnable un environnement de gestion des données de l’IdO.

Jusqu’à maintenant, certaines grandes entreprises ont créé leurs propres environnements de gestion de leurs données issues de l’IdO. Cependant, le coût prohibitif de telles initiatives rendait l’aventure de l’IdO inaccessible pour beaucoup d’entreprises. Avec sa plateforme Azure IoT Suite, Microsoft offre une démocratisation de ce service.

Des services améliorés grâce à Microsoft Azure IoT Suite

Voici un exemple d’application potentielle de la plateforme Azure IoT Suite. Une compagnie de systèmes d’alarmes pourrait dès maintenant utiliser cette plateforme pour gérer les données des systèmes d’alarmes et de domotique en place chez ses clients. Elle serait ainsi en mesure de recueillir, d’analyser, de stocker et de gérer les alertes. L’entreprise pourrait aussi intervenir à distance sur les composants de domotique pour débarrer une porte à distance pour un client qui a oublié ses clefs.

Un exemple d’une solution d’IdO existante est le système OnStar de General Motors (GM). Celui-ci recueille des données à distance sur votre véhicule et peut intervenir sur ce dernier : démarrage à distance, déverrouillage des portes, alertes diverses sur l’état du véhicule. Un concurrent de GM pourrait maintenant utiliser la plateforme Azure IoT Suite pour déployer une solution similaire plus facilement, rapidement et à moindre coût.

Considérant les évolutions dans les implants de puces électroniques sous-cutanés, les composants se mettent aussi en place pour que l’IdO puisse s’étendre à nos corps. Il y a déjà des puces RFID utilisées pour identifier les animaux. Avec les nouveaux microcontrôleurs, ces puces pourront éventuellement interagir avec notre corps et avec notre environnement via des réseaux sans fils. C’est d’ailleurs un pas franchi par la série de science-fiction « The Hundred » (The 100) durant sa troisième saison : A.L.I.E. devient ainsi « Big Brother 2.0 » avec son système de type surveillance et contrôle des humains « OnStar ».

Soyez prêt!

Nonobstant la science-fiction aimant pousser à l’extrême les possibilités de la technologie, les éléments pour la généralisation de l’IdO se mettent graduellement en place.

La prochaine étape dans l’évolution de l’IdO viendra probablement de l’industrie manufacturière. Celle-ci voudra intégrer les nouveaux microcontrôleurs sans piles dans ses produits afin d’offrir un meilleur service après-vente. La vidéo suivante de Microsoft donne un bon aperçu de ce à quoi pourrait ressembler le service après-vente dans quelques années.


Finalement, ces nouveaux microcontrôleurs pourront fournir de la rétroaction sur l’utilisation d’un produit. Cela sera utile aux ingénieurs dans le développement de la prochaine génération de ce dernier.

Mario Chabot
Directeur général
Solutions d'affaires Microsoft
LinkedIn

Ces articles pourraient aussi vous intéresser
Author slug - david-nobert
Author slug - jesus-paz
Author slug - alexandra-guillaux